Accueil » Navigations » La transatlantique de « Lomane » et de son équipage

La transatlantique de « Lomane » et de son équipage

La transatlantique à la voile, une aventure peu commune résumé dans ce film de 13 mn.

En décembre, nous avons eu la chance d’en faire l’expérience sur « Lomane », notre voilier de 12 m équipé pour la navigation hauturière.
Je vous propose, dans ce reportage de 13 minutes, de revivre quelques temps forts de  cette traversée.
L’équipage est composé de Hippolyte, un jeune homme de 26 ans, sportif et motivé et d’Alain, un équipier de longue date, toujours partant pour de nouvelles aventures.
Le principe de cette traversée de l’océan reste le même que celui initié par Christophe Colomb. Il s’agit de profiter des vents favorables, les alizés, qui poussent les voiliers de l’est à l’ouest durant les 6 ooo kms qui séparent les deux continents.
Nous nous sommes retrouvés, tous les trois, en novembre, pour préparer le bateau à Tazacorté, une marina de la Palma aux Canaries.
Lorsque l’on vit à 3 en huit clos plus de 3 semaines dans un bateau de 10 m2 où l’on est secoué comme dans un lave-linge, mieux vaut être bien préparé !
Nous avons vérifié les équipements de sécurité, fait le plein de tout ce qu’il est nécessaire d’embarquer, défini un jour chacun au « fourneau », car ce n’est pas parce que l’on est en mer qu’il faut mal se nourrir ! Nous avons aussi organisé une rotation toutes les 3 heures (les quarts) pour définir qui est responsable de la bonne marche du bateau, de jour comme de nuit.
Une fois prêt, il a encore fallu attendre plus d’une semaine la bonne fenêtre météo et je dois dire que mes coéquipiers commençaient à s’impatienter.

Mon ressenti, après ces 22 jours de transatlantique en communion avec  la mer et le ciel.

Imaginez l’eau à perte de vue sur des milliers de kms et sous nos pieds jusqu’à 8 000 m de fond, je vous garantis que l’on se sent vraiment petit !
Bien  loin du superflu de la vie moderne, cette transat, en total autarcie m’a permis de me recentrer sur l’essentiel et croyez moi ça ressource !
Même, si à bord le confort est limité, la nuit le spectacle des milliers d’étoiles vaut bien mieux qu’un hôtel 5 étoiles.
Je regrette, que même à plus de 1 500  kms de toutes côtes, on trouve des traces de pollution et ce type de voyage donne envie d’être encore plus respectueux de la nature.
Cette traversée faisait partir de la longue liste des choses que je veux faire.
Durant les mois à venir, avec Domy, nous allons découvrir cette mer des Caraïbes et ses nombreuses îles.

La transatlantique en résumé :

  • 22 jours de mer soit 528 heures dont 100 heures au moteur dûes au vent inférieur à 10 noeuds, le reste à la voile. Dans l’ensemble, une météo favorable, des alizés entre 15 et 25 noeuds…
  • 2 670 milles nautique parcourus ( environ 4 870 kms) à une vitesse moyenne de 5 noeuds et des pointes sous spi à 7/8 noeuds….
  • Plus de 100 litres d’eau, 2 bouteilles de vin et quelques dizaines de bière.
  • Une dizaine de poissons péchés, le plus gros une dorade coryphène de 14 kg et 1,30 m
  • Panne de pilote 8 jours avant l’arrivée, donc obligé de barrer 24 heures sur 24
  • Quelques empannages violents, les rivets de fixation du hale-bas cassent
  • 4 bancs de dauphins croisés et 2 fois des baleines au loin
  • Hippo a jeté 2 bouteilles à la mer, il espère que ses messages seront trouvés et qu’on le contactera !!

 

1 commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Error: Please enter a valid email address

Error: Invalid email

Error: Please enter your first name

Error: Please enter your last name

Error: Please enter a username

Error: Please enter a password

Error: Please confirm your password

Error: Password and password confirmation do not match