Plus d’infos sur la Sicile

Les sites classés par l'UNESCO

8 villes du sud-est de la Sicile : Caltagirone, Militello Val di Catania, Catane, Modica, Noto, Palazzolo, Raguse et Scicli Toute été reconstruites après 1693, sur le site ou à côté des villes qui s’y dressaient avant le tremblement de terre de cette même année. Elles représentent une initiative collective considérable, menée à terme à un haut niveau architectural et artistique. Globalement conforme au style baroque tardif de l’époque, elles représentent des innovations marquantes dans le domaine de l’urbanisme et de la construction urbaine.

Ragusa , l’antique Ibla, est construite sur 3 collines séparées par une profonde vallée. La ville est également formée de 2 centres, l’un reconstruit sur la vieille ville médiévale et l’autre, la Raguse supérieure, construit ex novo après 1693. Elle contient 9 églises et 7 palazzi principaux, tous de l’époque baroque.

Le site archéologique d’Agrigente, inscrit en 1997. Fondée au VIe siècle avant J.C., la ville antique d’Agrigente a été un des centres les plus importants de la Méditerranée. Les Temples Doriques sont parmi les témoignages les plus impressionnants de la civilisation grecque en Sicile. Les silhouettes des temples grecs imposants dominent la vallée et témoins de la grandeur et de la suprématie de la ville antique.

 Villa romaine du Casale, inscrite en 1997. La villa de l’époque romaine tardive est située dans la Contrada Casale, aux pieds du Monte Mangone. Elle a été construite vers le IIIe – IVe siècle et constitue un exemple remarquable d’une luxueuse villa romaine. L’exceptionnelle beauté et la qualité artistique des mosaïques qui décorent la villa témoignent de sa grandeur et de son importance.

Les Îles Éoliennes, inscrites en 2000. L’archipel des Îles Éoliennes en Sicile, se compose de 7 splendides îles –  Lipari, Panarea, Vulcano, Stromboli, Salina, Alicudi e Filicudi -, d’îlots et de rochers qui émergent de l’eau cristalline. L’archipel, caractérisé par une nature sauvage et préservée, compte 2 volcans actifs, Stromboli et Vulcano, destinations touristiques de milliers de touristes chaque année. Le principal centre habité est la commune de Lipari. Toutes les îles font partie de la province de Messine.

Syracuse et la Nécropole rupestre de Pantalica, inscrite en 2005. Ce Patrimoine Mondial réunit deux sites différents qui conservent l’empreinte de la civilisation grecque et romaine : la Nécropole de Pantalica et la ville antique de Syracuse. La Nécropole contient plus de 5000 tombes dont la plus grande partie date du XIIIe au VIIe siècle avant J.-C. La ville antique de Syracuse comprend l’île d’Ortygie, le premier endroit où les Grecs se sont établis au VIIIe siècle avant notre ère. Le centre antique de Syracuse est riche d’une longue série de trésors historiques parmi lesquels il faut citer le temple d’Apollon, le théâtre grec et l’amphithéâtre romain.

L’Etna, inscrit en 2013 pour son immense valeur géologique, scientifique et naturelle. L’Etna est la dernière perle qui s’ajoute aux trésors culturels et naturels italiens. Le volcan a été reconnu comme faisant partie du Patrimoine de l’Humanité pour son exceptionnelle activité volcanique millénaire et pour son rôle fondamental en Méditerranée dont il a contribué à déterminer la géographie et la mythologie

L'Etna, le plus grand volcan d'Europe

Le volcan Etna, appelé aussi Mongibello, haut de 3330 mètres environ est le plus grand d’Europe mais aussi l’un des plus actifs et des plus surveillés au monde.

Une grande partie de l’année, les neiges éternelles recouvrent son sommet. La lave fertile engendre l’existence d’agrumes et de fruits secs qui font partie intégrante de la végétation.

Le plus pratique pour y accéder est de venir jusqu’au premier refuge nommé Sapienza en voiture ou en bus. On peut ensuite prendre un train, sorte de locomotive touristique qui permet d’en faire le tour. On peut prendre le téléphérique jusqu’au refuge Torre del filosofo mais on ne peut guère s’aventurer plus loin sans guide.

A faire :
Une randonnée à travers les multiples monts, cratères et grottes. Le tour de l’Etna en train avec le Circumetnea sans oublier de goûter à la liqueur de Fuoco dell’Etna.

Les marionnettes siciliennes « Pupi »

Le théâtre des marionnettes siciliennes, appelées « Pupi », est  une tradition du dix-neuvième siècle, qui existe toujours en Sicile. Vous ne pouvez pas quitter la Sicile sans les rencontrer.

Nous avons visité le petit musée de Syracuse mais c’est à Palerme que se trouve le Musée International de la Marionnette qui recueille la plus grande collection de marionnettes siciliennes.
Il est certain que la naissance du pupo sicilien trouve ses racines dans le théâtre des marionnettes et la tradition de la ” Commedia dell Arte et Melodramma”, même si par le passé, quelques spécialistes ont supposé des liens étroits avec les pupi à fil de l’époque hellénique.
C’est seulement la dextérité et l’imagination des artisans siciliens qui donneront à ce “morceau de bois et d’étoffe” ses lettres de noblesse. Les simples armures de métal se parent de ciselures et de pierres semi-précieuses, les habits sont taillés dans des pièces de riches étoffes, agrémentées de rubans et de dentelles.

Extraits de documentaires TV sur la Sicile

La Famille toujours au premier rang
Selon l’étude CENSIS, avoir le sens de la famille est une valeur que partagent 75% des Siciliens.
Elle est suivie de près par l’envie d’une société plus honnête (55%), respectueuse des autres (53%) et solidaire (33%) et enfin la recherche du beau (20%).

Pour Giorgio, 53 ans, représentant en produits pharmaceutiques, voir la Famille au premier rang n’est pas une surprise : “Cette enquête ne fait que mettre des chiffres sur notre traditionalisme. Au fond, nous sommes toujours partagés entre ‘chiesa’ et ‘casa’ perpétuant un modèle de société inerte et imperméable au changement” raconte-t-il cyniquement.

La “Sacra famiglia” italienne serait donc une valeur fondamentale “par défaut”. En tout cas, c’est ce que semble dire Francesco, jeune diplômé de 26 ans : “Sans ma famille, je ne saurais pas comment faire”. Réaliste, il ajoute : “Elle est très importante pour moi pour des raisons affectives mais aussi économiques.
Pour dire la vérité, je n’y serais pas autant attaché si j’avais un travail bien payé”.

Ce monument historique de la ville de Palerme est aujourd’hui le siège de l’assemblée régionale de Sicile. Une grande partie de ce palais Royal est en cours de restauration.

C’est le palais institutionnel le plus ancien du monde. Il date de plus de 2 500 ans et a été réalisé durant la domination normande au 12ème siècle sous Roger II, premier roi normand de Sicile.
Comme la majorité des monuments à Palerme, on découvre les influences des différentes cultures qui se sont succédées.
Le palais mérite un certain intérêt surtout pour ses cours et ses jardins. Les appartements royaux se visitent. La pièce qui fut la chambre du roi Roger II mérite le coup d’oeil pour ses mosaïques sur les murs et les voûtes représentant des scènes de chasse et des figures mythologiques.

C’est l’un des plus grands monuments de Palerme par son importance historique et artistique. Ce furent les Arabes qui structurèrent et fortifièrent le “Qasr” en château au IX siècle sur un précédent château fort punico-romain. Ensuite les Normands en la personne de Roger II, après 1130 (année de son couronnement à Roi de Sicile), élargirent et consolidèrent la structure primitive par des tours et des bastions, en sorte qu’elle devienne la forteresse principale de la ville et un palais royal somptueux où l’on administre la vie politique et économique de l’État.