Les phares automatiques, la fin d’une présence humaine pour la surveillance des côtes.

Comme le montre ce reportage de TF1, c’est la fin d’une époque, les derniers gardiens de phare en France ne sont plus remplacés, leur profession disparaît avec leur départ à la retraite.
Ces hommes passaient jusqu’à 14 jours d’affilée dans ces monuments, mais avec l’automatisation, les humains disparaissent du paysage ! Même si leur quotidien, ces dernières années, était fait essentiellement de tâches de maintenance. Ils assuraient également les relevés météorologiques et celui des marées.
Ceux qui ont consacré leurs vies professionnelles aux phares ne quittent pas un bâtiment comme ça sans un pincement au cœur.

Laisser un commentaire

Fermer le menu