Vous en avez marre de votre vie du type métro, boulot, dodo ! et vous vous dites ils ont de la chance les globetrotteurs ! pourquoi pas moi ?
Mais attention du rêve à la réalité, on croit souvent qu’il n’y a qu’un pas. C’est loin d’être aussi simple. Pour éviter que le projet ne vire au cauchemar, mieux vaut être sûr de son coup.
Vous caressez le doux rêve de tout plaquer… pour faire enfin ce qui vous plaît ? Bravo, vous êtes des centaines de milliers a avoir la même idée… Mais peu nombreux sont ceux qui passent à l’acte… Pour mettre toutes les chances de votre côté, une seule règle : bien se préparer et tout anticiper car voyager toute l’année ne s’improvise pas.

changerVoici quelques pistes de réflexion pour partir voyager au long cours.

1. Avez-vous les compétences pour y arriver ?
Lorsqu’on se lance dans un mode de vie complètement différent, il y a un certain savoir-faire à acquérir voir des compétences techniques, en revanche, de nombreuses aptitudes sont transposables d’un mode de vie à un autre et les candidats au changement sous-estiment souvent ce qu’ils pourraient être capables de faire dans un autre contexte en fonction de vos traits de caractère : ambitieux, tenace, patient, manuel…
Un bon niveau culturel et la maitrise de plusieurs langues constituent des avantages certains, mais pas indispensables au départ car vous pouvez toujours apprendre en route.

2. Jusqu’où êtes-vous prêt à aller ?
Pourrez-vous vous lever à cinq heures du matin pour prendre un train ou pour partir naviguer ? Quand on est motivé par un projet, on pense rarement à ses aspects moins réjouissants. Beaucoup arrivent avec une idée préconçue de vie qu’il envisage et il ne faut pas confondre réalité et fantasme. On ne compte plus les candidats aux voyages qui ont quitté leur job pour partir à l’aventure, mais beaucoup ont abandonné rapidement !

Pour tester votre motivation, rencontrez des gens qui ont réalisé un projet similaire au vôtre. Ils vous mettront en garde contre ses exigences. Visez les salons, les blogs ou les fils Twitter spécialisés…
Puis listez d’un côté ce qui vous motive (vous mettre au vert, rencontrer d’autres gens…) et de l’autre, les contraintes que vous avez identifiées (manque de confort, transports longs…).

changer-sa-vie3. Tester votre projet en conditions réelles ?
Vous ne pourrez toutefois évaluer votre motivation qu’après avoir passé plusieurs semaines dans des conditions similaires à votre projet (vivre en bateau, en camping-car…)
Pour bien vivre à l’étranger, il faut tisser des liens avec les populations locales, tester votre aptitude à communiquer.

4. Avez-vous les reins assez solides financièrement ?
C’est ce qui fait capoter le plus de projets, notamment parce que certains items sont sous-évalués en termes de coût. Faites le point sur vos économies, nécessitez pas à multiplier par deux votre prévisionnel !
Pendant combien de temps pouvez-vous vivre sans travailler, quels types d’emplois sont possibles durant vos périples ?
Combien au minimum avez-vous besoin pour vivre ?

5. Avez-vous prévu un plan B ?
Même bien préparée, une telle aventure comporte une part de risque vous devez donc vous ménager une porte de sortie. Pour ne pas revenir à votre ancienne vie, choisissez à l’avance un point de chute une destination finale ou vous avez envie de vous installer et exercer une activité professionnelle si nécessaire.

 

Oser changer de vie malgré les difficultés vous en sortirez plus fort, plus ouvert, plus expérimenté, plus vivant.

Laisser un commentaire

Fermer le menu