Le “silbo gomero” est  un langage sifflé de l’île de la Goméra aux Canaries.
Il est utilisé depuis toujours sur l’île pour communiquer sur de longues distances… à l’époque où le téléphone n’existait pas !
Un jeune artiste français Féloche a également mis en valeur le Silbo dans une chanson primée aux victoires de la musique.   

 “

Contrairement à ce que l’on peut penser, ce n’est pas un langage codé, limité par quelques variations de sifflement, mais bel et bien une langue comparable à toute autre langue parlée avec ses infinités de possibilités pour exprimer ce que l’on souhaite.

Aujourd’hui, il reproduit l’espagnol parlé aux Canaries mais théoriquement il pourrait s’appuyer sur n’importe quelle autre langue. C’est sur la Gomera qu’il reste aujourd’hui attaché, en provenance direct de la préhistoire. Durant des siècles, il a permis une cohésion entre les habitants de l’île.

La fonction première de ce langage est de permettre la communication entre 2 personnes à distance l’une de l’autre.
Une des particularité du langage gomerien est son caractère social, il a des objectifs de communication collective plutôt qu’individuelle.

Transmis pendant des siècles de maître à élève, il est le seul langage sifflé au monde pleinement développé et pratiqué par une communauté importante (plus de 22 000 habitants). Le langage sifflé substitue à chaque voyelle ou consonne un sifflement donné : deux sifflements distincts remplacent les cinq voyelles du castillan, et quatre sifflements servent de consonnes. Les sifflements se distinguent par leur hauteur et le fait qu’ils soient interrompus ou continus. Avec de la pratique, les locuteurs peuvent transmettre n’importe quel message.

L’évolution rapide et radicale de la société au cours du 20ème siècle a plongé le silbo gomero au bord de l’extinction, et il est arrivé un moment où seulement quelques dizaines de personnes âgées étaient capable de l’utiliser. Ce sont les actions d’agents sociales de la Gomera, de parlementaires nationaliste qui ont mené le gouvernement  canarien à légiférer sur le sujet afin de sauver et faire revivre ce langage.
Ces lois uniques au monde concernant la protection d’un patrimoine oral incluent l’enseignement du silbo dans les écoles de l’île depuis 1999…. c’est ainsi que le langage survit grâce aux nouvelles générations.

Le Silbo a été inscrit en 2009 par l’UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité sous le titre « Le langage sifflé de l’île de la Gomera” comme le montre cette vidéo.

 

 

Relayez ses infos

Partager sur email
Email
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur skype
Skype
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur tumblr
Tumblr
Partager sur pocket
Pocket

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier