La Gomera, la plus ronde des îles Canariennes
Loading advertisement...
Preload Image
Up next

Se donner les moyens de vivre passionnément ses rêves

Cancel
Turn Off Light
Watch Later
Auto Next
0 Comments

La Gomera, la plus ronde des îles Canariennes

Vous aimerez ses falaises abruptes, ses immenses vallées taillées au couteau, ses ravins qui plongent dans l’océan.
Vous apprécierez ses villages aux maisons colorées parfois dans leurs jus, ses ruelles étroites et ses églises omniprésentes, ses champs de bananiers, de mangues, ses figues de barbarie.
Vous adorerez ses piscines naturelles découpées dans la roche, ses plages de galets et de sable noir, ses  vagues tumultueuses qui viennent mourir sur les falaises.
Vous vous ferez plaisir avec des treks dans le vert des forêts. Sans oublier la brume qui nappe le paysage d’un parfum de mystère…

3 choses à faire à la Gomera :

La commune est toute en longueur. C’est idéal pour le tourisme rural avec un large choix d’hébergements et de départs de randonnées.
Tout le secteur est agricole ; vous y trouverez bananeraies, palmeraies et vigne à profusion (donc du vin !!). Plus bas, le bord de mer offre des plages sauvages comme celle de la Caleta avec, si le temps le permet, une vue sur le Teide (Tenerife) et les piscines naturelles de Santa Catalina.

Playa de la Caleta

San Sebastián de La Gomera dispose de ruelles pittoresques et de quelques belles bâtisses. Dans son parc, se trouve La Torre del Conté, la seule fortification médiévale qui subsiste dans l’archipel. Sur les hauteurs, le panorama donne sur le port, c’est de là que Christophe Colomb est partit  à la découverte de l’Amérique.

Vue des hauteurs de San Sebatian Vue des hauteurs de San Sebatian

L’ile est ronde et petite avec ses 378 Km2 pour un diamètre de 22 km… peu peuplée, elle bénéficie d’une ambiance calme et familiale.
C’est sur la petite capitale de l’ile, San Sébastián, qu’arrivent les ferrys qui sont le principal moyen d’accès à l’île. Malgré une rotation importante, ils font office de filtre et beaucoup de visiteurs sont plutôt des randonneurs.
La plus grande partie de l’ile est préservée et sauvage et pour les amateurs de paysages exubérants, c’est un petit coin paradisiaque. Les villes à taille humaine ne sont jamais bondées et on peut les parcourir à pied.
La Gomera, c’est surtout le paradis des randonneurs avec 650 km de sentiers parfaitement balisés qui constituent le meilleur moyen d’apprécier cette nature intacte.
A la Gomera, les routes sont en étoiles, il  vous faudra quasiment toujours repasser par le centre dans le parc Garajonay à plus de 1000 m d’altitude pour vous rendre du nord au sud ou de l’est à l’ouest.
La Gomera n’offre pas de plages au sable doré, ni  la vie trépidante des stations balnéaires classiques mais vous y trouverez des endroits tranquilles où vous serez pratiquement seul au monde.
Ici, le temps semble s’être arrêté… les paysages sont entourés de mystère et les nuages jouent à cache cache avec les sommets.
L’île mérite vraiment son classement de réserve naturelle de la Biosphère.
Nous avons parcouru l’île de long en large et notre constat est simple : la Gomera est faite pour ceux qui aime le calme et la nature sauvage.

Les plus grandes richesses de la Gomera sont ses forêts, ses pics rocheux, ses fruits et la mer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.