Accueil » Reportages » Espagne » Valencia, capitale de la paëlla » Fête des Fallas de Valencia

Fête des Fallas de Valencia

Nous étions en mars à Valencia et avons eu la chance d’assister à l’une des fêtes les plus impressionnantes d’Espagne «  Las Fallas ».

Cet événement souligne l’arrivée des beaux jours et célèbre Saint José, le Saint Patron des charpentiers. Durant plusieurs jours, la ville vit dans une ambiance intense au rythme des défilés et des pétards.
Toute l’année, chaque quartier travaille en secret à la conception et la construction de leurs personnages géants en papier mâché.
Au début de la fête, ces œuvres sont assemblées sur la place publique.
Ces «poupées » sont habillées et décorées richement dans les moindres détails, elles paraissent sorties tout droit d’un film. Elles sont souvent satiriques, caricaturales et assez critiques sur la société en général.
« Las Fallas » est classée fête d’intérêt touristique international. Elle attire plusieurs millions de visiteurs qui admirent les plus belles créations éphémères de l’année.

C’est un spectacle incroyable que vous ne verrez nulle part ailleurs.
Cette tradition est ancrée dans la culture locale et ces dernières années, elle a encore gagné en puissance en devenant la 2ème fête populaire d’Europe après la Fête de la bière de Munich.

Cet événement culturel prouve que le sens de la fête espagnole n’est pas une légende.

 Si vous voulez découvrir Valencia, allez y mi mars, vous profiterez de la ville et de la fête des Fallas, des moments de bonheur que nos amis espagnols partagent avec plaisir.
C’est le grand « show » de Valencia, le carnaval de la ville, sa plus grande fête populaire. Toutes les années, entre le 7 et le 19 mars,
chaque quartier choisi sa Reine (la Dallera) et construit sa Fallas, des caricatures de personnages géants, dont les détails, sont particulièrement soignés jusqu’aux bouts des ongles.
Origine des Fallas de Valencia
Les fallas remontent au temps où les artisans de Valencia travaillaient tard dans la nuit et n’avaient pas de lumière. Pour s’éclairer, ils plaçaient une lampe à huile en haut d’une structure puis lorsque le printemps et le soleil revenaient, vers mars, ils les brûlaient.
Au fil des années, ses « constructions » sont devenues de plus en plus humaines jusqu’à devenir les personnages géants.

Chaque quartier fait appel à un « fallero » professionnel pour construire un ensemble d’immenses « poupées ». Originales, satiriques et festives à souhait, ces grandes sculptures de bois, de carton et de papier mâché peuvent atteindre plus de 20 mètres de haut.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Tags

Error: Please enter a valid email address

Error: Invalid email

Error: Please enter your first name

Error: Please enter your last name

Error: Please enter a username

Error: Please enter a password

Error: Please confirm your password

Error: Password and password confirmation do not match