City trip à Meknes et Fes

Dans nos voyages, nous préférons les endroits moins touristiques, c’est la raison pour laquelle, lors de notre séjour au Maroc, nous avons renoncé à la visite de Marrakech beaucoup trop fréquentée. 

Parmi les 4 villes impériales du Maroc, nous avons choisi de visiter Fés et Mecknes.

 Mecknes, la moins connue :
Pourtant, elle a tout d’une grande avec son palais Royal, ses monuments exceptionnels et sa Médina qui bénéfice d’une atmosphère détendue et calme.

1ère visite, les greniers où au XVIIIes siècles, on y stockait les récoltes.
 
On dit que l’endroit qu’il ne faut pas rater à Mecknes, c’est le Mausolée de Moulay Ismaïl, l’ancien monarque du Maroc mais la porte Bab Mansour, qui marquait l’entrée du palais impérial, est très appréciée. Impressionnante, c’est aussi la plus grande porte du Maroc. En face, la vaste place Lahdim qui regroupe les marchands de poteries multicolores.

Comme ailleurs au Maroc, la médina est un vrai labyrinthe de ruelles étroites. Contrairement aux villes plus touristiques, on n’y est pas trop sollicité. Il suffit de s’y perdre sans but réel pour s’imprégner de l’ambiance de son artisanat.
Meknès a aussi sa tannerie qui nous rappelle cette tradition Marocaine de travailler le cuir.
Comme à Salé, nous visitons l’école Coranique (la médersa Bou Inania). Depuis son toit, la vue donne sur la grande mosquée.
 
Le roi Moulay IsMail avait décidé de faire de Mecknes le “Versailles” de l’Orient et la ville est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.
 
 
Fès, la nouvelle Marrakech :
 
Nous avons fait une rapide escale à Fès, pour y voir la Médina et le quartier des tanneurs qui a fait la réputation de la ville.
 
Les fenêtres de ces commerces donnent sur un véritable spectacle. Les tanneries forment une enclave au sein de la Médina. A moitié immergés dans les cuves, les tanneurs empoignent à pleines mains les peaux pour les nettoyer, les sécher puis les teindre ! Un processus qui se déroule suivant des pratiques d’un autre temps comme nous l’indique la forte odeur d’ammoniaque. La pollution causée à la rivière pour fabriquer ses objets nous semble évidente. Pour préserver l’environnement, on peut se demander si il est raisonnable d’acheter des objets fabriqués de la sorte !
Dans la médina, les étals des marchands se succèdent : On ne sait plus où regarder tant les odeurs et les couleurs nous invitent de toutes parts !
Les marchands hèlent les clients, ça grouille de partout et les ânes transportent hommes et marchandises.
 
C’est dans ce labyrinthe que vous trouverez les artisans et toute l’authenticité du Maroc.
Pour les prix : rien n’est affiché, c’est à vous de « négocier »  avec le vendeur. Cela fait partie de la culture Marocaine.

On dit de Fès que c’est la nouvelle Marrakech. La ville ne manque pas d’attraits, elle fait partie des grandes cités légendaires du monde arabe au même titre qu’Istanbul, Bagdad ou Jérusalem.

La ville moderne, que nous avons traversé en bus, semble n’avoir que peu d’intérêts mais nous avons, tout de même, noté la belle façade de la gare.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.